Banques et FinanceBanques et Finances
A la Une

Afriland First Bank crée sa société de bourse

La Commission de surveillance du marché financier vient d’octroyer un agrément à Afriland Bourse & Investment, une nouvelle société de bourse, filiale d’Afriland First Bank.

C’est désormais officiel, la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale(Cemac) enregistre l’arrivée d’un nouvel opérateur dans le segment de la bourse. Il s’agit d’Afriland Bourse & Investment, une filiale de la banque camerounaise Afriland First Bank. Cette nouvelle société de bourse a reçu le 02 juillet der-nier, l’agrément de la Commission de surveillance du marché financier(Cosumaf), le régulateur du marché financier commun aux Etats membres de la Cemac (Cameroun, Gabon, Congo RCA, Guinée Equatoriale et Tchad). L’activité d’Afriland Bourse & Investment consistera précisément à la gestion d’actifs financiers.

Lire aussi : Offensive : Afriland First Bank se déploie en Ouganda

A travers la création de cette nouvelle entité, le leader du secteur bancaire au Cameroun se conforme ainsi exigences réglementaires qui soutiennent la fusion entre la Douala Stock Exchange(Dsx) et la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale(Bvmac). Selon le règlement relatif à l’unification du marché communautaire et dont l’acte additionnel avait été signé le 19 février 2018, les Etats membres de la Cemac avaient jusqu’au 19 février 2020 pour adopter des «cadres législatifs rendant obligatoire la cotation ou l’ouverture en bourse du capital d’entreprises ayant pour profession habituelle la gestion ou la conservation de l’épargne publique (banques, compagnies d’assurances, etc.) ». Alors que ce délai est forclos depuis 4 mois, plusieurs banques rechignent toujours à se conformer à cette exigence qui pour certaines « ne rapporte pas assez».

L’intermédiation

Sur le marché financier régional, les sociétés de bourse exercent pour l’essentiel un rôle d’intermédiation. De manière concrète, les activités de ces dernières sont des activités de négociation, de placement, de transmission et de réception des ordres, de tenue de compte, de gestion de portefeuille sous-mandat, de conseil en gestion de patrimoine et de démarche financier. En vue de leur permettre de poursuivre leurs activités sur le marché de la bourse régionale, les Prestataires des services d’investissement(Psi), intermédiaires de la défunte bourse nationale de Douala, avaient jusqu’au 31 décembre 2019 pour s’arrimer aux exigences réglementaires communautaires. « l’agrément en qualité d’intermédiaire de marché ne sera maintenu que moyennant la mise en conformité des prestataires de services d’investissement (PSl) en une société anonyme indépendante et entièrement dédiée à l’activité principale de société de bourse dûment agréée par la COSUMAF» expliquait Nagoum Yamas-soum, le président en exercice de la Cosumaf.

Lire aussi : Afriland First Bank offre 132 milliards de FCFA de matériel médical pour la riposte

 Si les activités boursières dévolues aux Psi et aux Sociétés de bourses sont sensiblement les mêmes ainsi que les obligations professionnelles et déontologiques, la Cosumaf astreignait néanmoins les banques à la création de ces dernières dont l’agrément est délivrée par elle-même. Pour être agréée en qualité de société de bourse, la Cosumaf pose un certain nombre d’obligations pour la société requérante. Elle doit par exemple justifier d’un capital social et de fonds propres d’un montant minimum de 150 000 000 FCFA, employer à temps plein au moins deux (2) agents, dont un (1) négociateur, souscrire une participation d’un mon-tant de quarante millions (40) dans le capital social de la BVMA et souscrire une participation d’un montant de vingt (20) millions dans le capital social du dépositaire central.

Ambitions

A travers cette entrée sur le marché boursier, Afriland First Bank, leader du secteur bancaire au Cameroun, projette opérer dans l’ingénierie financière, l’intermédiation financière, les prestations de services d’investissements et toute autre activité financière. Dans ces différents domaines, Afriland Bourse & Investment se propose d’offrir à sa clientèle entreprise et institutionnelle une alternative de financement par des levées de fonds sur les marchés financiers, tout en offrant des produits d’investissements et de placements aux particuliers. Pour diriger cette nouvelle entité, le groupe bancaire a nommé Pierre Kammogne comme Directeur général. Ce diplômé en sciences de gestion de l’Université catholique d’Afrique centrale et de l’Institut des techniques économiques et comptables de Paris, cumule près de 20 ans d’expérience dans le milieu bancaire. Chez Afriland First Bank, il a occupé tour à tour les fonctions de directeur ou de coordonnateur dans les directions de la Trésorerie, des opérations internationales, des ressources humaines, du corporate et du développement commercial.

Lire aussi : Financial house SA veut entrer en bourse

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page