Banques et FinanceFrançois Bimogo

Plus de 230 milliards de F CFA de titres publics sollicités auprès de la BEAC au mois de mai

Au Cours du mois de juin 2020, les États de la CEMAC ont sollicité de manière soutenue le marché financier des titres publics de la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC). Ce marché est constitué d’Obligations du Assimilables du Trésor (OAT), dont les intérêts sont annuels, avec une valeur de 10 000 le titre, et pour une période de maturité supérieure ou égale à deux ans. L’autre catégorie de titres publics sont les Bons du Trésor Assimilables (BTA), dont la valeur du titre est d’un million de francs CFA, dont la maturité (échéance de remboursement total, principal et intérêts) est variable, à 13, 26 ou 52 semaines. Les intérêts des BTA sont précomptés, c’est-à-dire déduits du montant collecté, comme provision pour le payement des souscripteurs. Le Cameroun, au mois de mai, a sollicité le les investisseurs (grand public) et investisseurs qualifiés, via les Spécialistes en Valeurs du Trésor (SVT), pour lever un maximum de 100 milliards de F CFA. Une somme totale qui n’est pas sans rappeler un appel public à l’épargne sur le marché financier grand public pour financier de grands projets budgétaires, et plus souvent pluri-budgétaires avec des échéances plus longues. Le recours au marché des titres publics, servant habituellement à des besoins budgétaires ponctuels. Le Gabon, quant à lui, a sollicité le marché financier de la BEAC pour un plafond de 73,5 milliards de F CFA au mois de mai, dont deux OAT de maturité de 3 et 2 ans et deux BTA de maturité de 13 et 26 semaines. Le Congo, avec 25 milliards de F CFA (BTA de 26 semaines et OAT de deux ans). La République Centrafricaine dans la même période recherchait quant à elle 4 milliards, qu’elle a levés avec succès au taux moyen de 5,33%. Quant au Tchad, il a levé le 20 mai, 15, 893 milliards au taux moyen de 6,25%. Les taux d’intérêt moyens de ces levées de fonds pour tous les pays, oscillaient entre 2,6% (BTA du Cameroun à 6 semaines) à 7,9% (BTA à 52 semaines de la Guinée Équatoriale).

Le plus récent

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer