Conjoncture

Ramassage des ordures ménagères: un avenir incertain pour Hysacam

Le monopole dont jouissait cette entreprise dans ce secteur d’activité fond désormais comme de l’huile sur le feu dans plusieurs grandes villes du Cameroun.

La solution des ordures qui jonchent les rues des grandes villes du Cameroun viendrait peut être de là. La concurrence annoncée dans le ramassage des ordures ménagères au Cameroun devient de plus en plus rude. Et Hygiène et Salubrité du Cameroun (Hysacam) voit son avenir de plus en plus incertain. Le monopole dont jouissait cette entreprise dans ce secteur d’activité est désormais mis à l’épreuve dans plusieurs grandes villes du Cameroun. Après Douala, la capitale économique du Cameroun, c’est désormais Yaoundé qui vient de prendre la relève. En effet, la Communauté urbaine de Yaoundé (CUY) vient d’ouvrir à la concurrence, le marché du ramassage des ordures ménagères dans la capitale politique camerounaise.

La CUY vient d’annoncer avoir signé un contrat avec un groupement dénommé Urbbandna/Ambiafrica/Lipor, en vue d’assurer le ramassage des ordures dans trois communes de la capitale (Yaoundé III, VI et VII).

La CUY vient d’annoncer avoir signé un contrat avec un groupement dénommé Urbbandna/Ambiafrica/Lipor, en vue d’assurer le ramassage des ordures dans trois communes de la capitale (Yaoundé III, VI et VII). L’arrivée de ce premier concurrent d’Hysacam sur le marché du ramassage des ordures ménagères au Cameroun obéit à une instruction du gouvernement visant à ouvrir ce marché à la concurrence, à cause des difficultés du premier opérateur à remplir son contrat. En effet, depuis plusieurs mois, des tas d’immondices jonchent la capitale camerounaise et bien d’autres villes, à cause du ralentissement des activités d’Hysacam qui réclame plusieurs factures impayées au gouvernement. Comme si cela ne suffisait pas, c’est la Communauté urbaine de Garoua qui vient, elle aussi, de  lancer un avis de sollicitation à manifestation d’intérêt national pour la pré-qualification d’entreprises en vue de la collecte, du transport et du traitement des ordures ménagères dans la ville de Garoua.


>> Lire aussi – Hygiène et salubrité : HYSACAM perd le marché de Douala


Selon des sources bien introduites, la ville de Garoua représente un marché de 54 000 tonnes d’ordures à collecter par an, soit 175 tonnes à ramasser chaque jour. Le contrat qui sera donc établi entre la Communauté urbaine de Garoua et l’entreprise qui sera retenu prévoit une collecte annuelle d’environ 53 910 tonnes d’ordures. Le cahier des charges qui sera donné à l’entreprise prévoit le balayage des rues, des places publiques et des marchés. Le prestataire va devoir avoir au moins 70% des gros matériels nécessaires à l’exécution du projet. Outre le ramassage des ordures ménagères dont le monopole est peu à peu en train de filer entre les doigts d’Hysacam, cette entreprise va également regretter le fait de ne pas avoir pensé à la diversification de ses activités. La transformation des ordures ménagères reste pourtant une aubaine dont Hysacam n’a pas su saisir.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!