Conjoncture

Communauté urbaine de Douala: plus de 15 milliards de FCFA de restes à recouvrer dans le budget 2018

Le compte administratif de cette super-mairie est sujet à polémique entre la Communauté urbaine de Douala, la trésorerie générale de Douala et les douanes camerounaises.

Bertrand Mache Njouonwet n’a pas caché son incompréhension face à l’attitude du conseil de Communauté urbaine de Douala. Le préfet du Wouri pense que  « la Communauté urbaine de Douala qui peine à mobiliser ses recettes ne devrait plus créer de nouveaux postes de dépenses ». La remarque du  N°1 du département du Wouri faisait suite au vote par les grands conseillers de la ville de Douala, de plusieurs délibérations autorisant le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala à accorder d’importants financements à des partenaires de cette institution décentralisée. Au terme du conseil de Communauté du premier trimestre consacré à l’adoption du compte administratif de l’exercice 2018, 18 des 19 délibérations ont été adoptées, celle autorisant le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala à accorder un avenant d’un montant de 20 millions de FCFA à l’entreprise Decoralia, promotrice du « Marché de Noël de Douala », ayant été rejetée.

Sur un budget prévisionnel arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 52.260.000.000 de FCFA, le compte administratif de la Cud a été adopté à l’unanimité des grands conseillers en recettes à 33.421.849.996 FCFA et en dépenses, à la somme de 30.210.675.318 FCFA

Parmi les délibérations adoptées figurait celle du compte administratif de l’exercice écoulée. Sur un budget prévisionnel arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 52.260.000.000 de FCFA, le compte administratif de la Cud a été adopté à l’unanimité des grands conseillers en recettes à 33.421.849.996 FCFA et en dépenses, à la somme de 30.210.675.318 FCFA. L’exercice 2018 clos au 31 décembre 2018 présente ainsi un résultat net réel de 2.989.594.576 FCFA.

Si Fritz Ntone Ntone pense que ce résultat est « appréciable », l’exécution de du compte administratif est malheureusement assujetti à de nombreuses pesanteurs financières ou techniques. Notamment, le retard de reversement des recettes issues du Feicom,  le retard dans l’apurement des titres de patente au niveau des services fiscaux, le retard dans l’exécution des ordres de virement de la Cud à la Trésorerie générale de Douala, des retenues à la source par le Feicom sans justification, ni concertation, non-reversement des 3ème et 4ème trimestres de taxes de stationnement, la récurrence des incendies dans les marchés avec une incidence sur les droits de place et patentes, difficile arrimage des contribuables au système de télédéclaration entrée en vigueur depuis 2017, ou encore les insuffisances d’exploitation du système douanier Sydonia.

En conséquence, la collecte des ressources propres de la Cud subit de plein fouet les affres de ces aléas.  Les recettes propres par exemple, fixées en prévision à la somme de 5.380.000.000 de FCFA, leur réalisation affiche un montant de 2.248.355.959 FCFA, soit un taux de 41,79%. Quant à l’exécution  des recettes fiscales,  la Cud peine à recouvrer. Elles constituent pourtant  80% des recettes communautaires. Au titre de l’exercice écoulé, les restes à recouvrer s’élèvent ainsi à 15.786.551.938 FCFA.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!