Business

Affaire Viettel Cameroun: les Vietnamiens saisissent Paul Biya

M.K Do Manh Hung, le Directeur général du groupe Vietnamien a adressé une correspondance à charge contre l'homme d'affaires camerounais Baba Ahmadou Danpoullo, son partenaire dans le projet Viettel Cameroun.

Difficile cohabitation partenariale entre Viettel global Investment Jsc et Bestcam, deux entités partenaires dans le projet de téléphonie mobile Nexttel. Les deux parties n’arrêtent plus de se dénoncer mutuellement. Une correspondance du 10 octobre 2018, adressée par M.K Do Manh Hung, le Directeur général du groupe Vietnamien, le 10 septembre 2018, au Président de la République Paul Biya, illustre parfaitement la tension au sein de l’entreprise Nexttel après seulement… ans de partenariat.

Avec pour objet « votre haute intervention sur conflits créés par Monsieur Baba Ahmadou Danpoullo au sein de la société Viettel Cameroun SA (Nexttel).

La correspondance rédigée pour Viettel Global depuis Hanoï au Vietnam par M.K Do Manh Hung, son Directeur général, plante d’entrée l’ampleur des investissements effectués : « notre groupe a injecté des capitaux importants dans cette entrepris ». Viettel Cameroun en l’occurrence. Capitaux évalués à un montant de 210.000.000.000 de FCFA, « sous forme d’investissements en capital en plus de divers types de supports commerciaux onéreux« . La même correspondance indique malheureusement que cet « investissement rencontre des difficultés de plus en plus affirmées avec le partenaire local« . En l’occurrence Bestcam de Baba Ahmadou Danpoullo. Accusé par les vietnamiens « d’utiliser les services de l’Etat……pour contourner les règles normales de gestion d’entreprises dans le seul but de faire main basse sur l’investissement « .

Il s’agit notamment, d’après le Directeur général de Viettel Global Investment Jsc, de « la modification par voie de justice de règles de gestion de l’entreprise ou l’utilisation des services diplomatiques à des fins de trafic d’influence…..« . Sur « la modification par voie de justice de règles de gestion de l’entreprise« , M.K Do Manh Hung est sans ménagement contre son partenaire camerounais : « sans qu’aucun conseil d’administration, ni assemblée générale n’aient été saisis d’un dysfonctionnement quelconque de la société, la partie étrangère dans l’investissement a été surprise de recevoir notification d’une Ordonnance de justice n°700 rendue le 2 août 2018 par le Tribunal de première instance de Douala Bonanjo, accordant la signature et instruments de paiement au Président du Conseil d’administration concurremment aux Directeur général et Directeur général adjoint. Ce que dénonce Viettel Global:  » le président du conseil d’administration n’étant pas un organe de gestion de l’entreprise au quotidien, le droit de signer les documents et instruments de paiement de la société qui lui est accordé subrepticement par la justice est une grosse entorse à la gouvernance d’entreprise et une entorse aux pouvoirs des organes prévus par l’Acte uniforme Ohada sur les sociétés commerciales et les groupements d’intérêts économiques« . Un accaparement des pouvoirs du Directeur général par le président du conseil d’administration, selon M.K Do Manh Hung, qui dévoile dans la même correspondance, des faits graves contre   Baba Ahmadou Danpoullo: « réaménagement de l’organigramme, nomination des cadres supérieurs, redéploiement des effectifs du personnel sans égard aux attributions du Directeur général qui représente l’actionnaire majoritaire« . Le Directeur général de Viettel global rappelle qu’en 2014, Ahmadou Baba Danpoullo avait déjà obtenu du Tribunal de première instance de Yaoundé-Ekounou, une ordonnance de cosignature des comptes bancaires et des contrats de Viettel Cameroun, entre les représentants de Viettel global Jsc et Bestcam.

Dans le même ordre, le Tribunal de grande instance du Wouri a été saisi en mars 2018, par le président du Conseil d’administration de Viettel Cameroun, d’une action portant modification et annulation d’un certain nombre de dispositions des statuts de Viettel Cameroun, « pour les rendre plus conformes aux souhaits de l’actionnaire minoritaire dont l’objectif affiché est d’utiliser contre nous notre nationalité étrangère pour faire la main sur nos investissements », indique la lettre adressée au Chef de l’Etat. M.K Do Manh Hung condamne dès lors, « l’implication injustifiée de la justice camerounaise  » dans ce litige. Il sollicite in fine la haute intervention de ce dernier afin de  » protéger leurs investissements et  traiter de façon équitable et juste leurs droits ».

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!