Business et Entreprises
A la Une

Aviation : l’assurance fait rater son vol à Camair-co

Le Directeur général de la compagnie aérienne camerounaise était face à la presse ce 15 octobre 2020, aux côtés de Thierry Kepeden, le Directeur général d'Axa Assurances Cameroun. L'aéronef réceptionné le 25 septembre 2020 par la compagnie aérienne camerounaise n'a finalement plus décollé ce 16 octobre 2020. La reprise des vols a été renvoyée sine die.

L’ambiance n’était guère, une fois de plus, celle des annonces réjouissantes à la Direction générale de la Cameroon Airlines Corporation (Camair-co). Le Directeur général de la compagnie aérienne publique camerounaise s’est de nouveau plié à un exercice difficile concernant la gestion de la compagnie aérienne nationale. Sur la reprise des vols, précisément, Louis Georges Njipenji Kuoto a officiellement annoncé la nouvelle qui planait déjà dans l’air depuis quelques jours: «la reprise des vols est reportée à une date qui sera communiquée». Le Dg de Camair-co était accompagné dans cet exercice quasi-traditionnel, de Thierry Kepeden, le Dg de la compagnie d’assurance et de réassurance, Axa Cameroun. Renvoyés sine die, les vols commerciaux de la Camair-co avaient pourtant été annoncés tambour battant par ses dirigeants. La première date de reprise des vols de ce lundi 12 octobre 2020, a accouchée d’une souris. A la Camair-co, la reprise des vols a été habilement mutée en «ouverture des agences», l’ajournant pour le vendredi 16 octobre 2020. 

Lire aussi : Camair-co réceptionne le boeing 737 ukrainien

Plusieurs consommateurs des services Camair-co avaient en effet déjà pris divers engagements suite aux multiples annonces de reprise de vols. Après renvoi, lesdits consommateurs s’interrogent logiquement sur les effets de ce nouveau départ manqué. A cette préoccupation, le Dg de la compagnie aérienne à capitaux publics apporte des clarifications, sur le volet transport de passagers notamment : «….les passagers ayant déjà acheté des titres de transport et désireux de modifier ou annuler leurs réservations sont priés de se présenter à nos différents points de vente, ces modifications ou annulation se feront sans frais». 

Lire aussi : Privatisation de Camair-co : Emirates Airlines et Qatar Airways en pole position

Question d’assurance

Entre annonces et contre-annonces, déclarations intempestives et assurances, bon nombre de camerounais s’interrogent sur les raisons de cette cacophonie. Aux côtés de Louis Georges Njipenji Kuoto, Thierry Kepeden, le Directeur général d’Axa Assurance Cameroun. Une curieuse présence qui apporte pourtant partiellement une réponse aux déboires de la Camair-co. D’après Louis Georges Njipenji Kuoto, «les formalités administratives liés à la Global Aviation Insurance en cours de finalisation, ont connu un rallongement des délais du fait des procédures nouvelles consécutives à la pandémie de la Covid-19, compromettant ainsi la programmation initiale». Pour Thierry Kepeden qui confirme les raisons évoquées par le Directeur général de la Camair-co, «Il faut savoir que la situation sur le marché mondial de l’assurance d’une manière générale est très compliquée de nos jours, particulièrement sur le marché mondial de l’assurance aviation. A cause des conséquences du Covid-19 pour les assureurs et avec les conséquences directes une contraction des capacités des réassureurs, notamment les réassureurs aviation qui ont vu leurs capacités  se  contracter considérablement», s’est exprimé l’assureur. Sauf que, le Directeur général d’Axa Assurances Cameroun finit par lever un pan de voile sur les raisons réelles des mauvaises nouvelles accumulées par la Camair-co: «ce sont aussi les conséquences de la crise économique que traverse nos clients. Dans ces conditions, les placements pour une compagnie aérienne comme Camair-co nécessitent des capitaux importants et nous sommes jours et nuits sur les marchés pour convaincre aux côtés du groupe Axa, leader de la réassurance de Camair-co, de convaincre les réassureurs de la place de Londres de prendre part au programme de réassurance de Camair-co. Avec la force et la puissance du groupe Axa, nous sommes confiants qu’on peut y arriver très rapidement. C’est une question de très court terme». En clair, d’importants problèmes financiers expliquent également le retard pris sur la relance des vols annoncés. 

Lire aussi : Camair-co : les employés broient du noir

De bonne source, les déboires de la compagnie aérienne camerounaise s’expliquent par ailleurs du fait des batailles intestines au sein de la Camair-co. Entre le Président du conseil d’administration et le Directeur général, entre le Directeur général et le Directeur général adjoint, ou entre le Ministère des transports, tutelle administrative de la Camair-co et la Direction générale de la compagnie. Au sortir du point de presse donné conjointement par les Directeurs généraux de la Camair-co et d’Axa Assurances Cameroun, il apparaît clairement que le Boeing 737 ukrainien réceptionné par la Camair-co le 25 septembre 2020, ne dispose pas d’assurances. Ce qui explique les atermoiements constatés. Malgré les pressions exercées par les autorités camerounaises sur Paule Assoumou Koki, la Directrice générale de la Cameroon civil authorithy aviation (Ccaa) une autorisation de voler. 

Lire aussi : Camair-co : privatiser pour éviter le crash

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer