A la UneConjoncture

Projet World Dream Investment: environ 6000 milliards de FCFA attendus de Grand Impex

C'est l'une des exigences formulées par le ministère des Finances depuis 2014. Elle représente les réserves de garanties de la plateforme d'investissement Grand Impex trading limited, conditionnant le tirage de 6000 milliards de FCFA sollicités de l'Etat du Cameroun.

L’Etat du Cameroun ira-t-il jusqu’au bout de sa collaboration avec Grand Impex Trading Limited? Samuel Mvondo Ayolo, le directeur du Cabinet civil de la présidence de la République du Cameroun, sur très haute instruction du Chef de l’Etat, explore  différentes voies et moyens visant à accorder au Fonds d’investissement basé à Dubaï, aux Emirats Arabes unies, un droit de tirage d’un montant de 6000 milliards de FCFA, pour la réalisation du projet baptisé « World Dream Investment ». Initiative contenue dans une correspondance adressée le 28 janvier 2019 à Louis Paul Motaze, le ministre des Finances. Samuel Mvondo Ayolo demande « d’examiner en toute diligence et en collaboration avec l’ensemble des administrations compétentes, les modalités d’émission d’un droit de tirage de 6000 milliards de FCFA sollicités par Grand Impex trading limited…. ».  D’après Junior Ngosso, le représentant de Grand Impex trading limited, ce processus a été engagé depuis 2001.


>> Lire aussi – Présidence de la République: controverse autour d’un « droit de tirage» de 6.000 milliards de Fcfa


Avec ce nouveau développement, le processus de concrétisation du projet World Dream Investment, encore appelé « Ndole City« , prend une autre tournure. Décisive certainement. Ce 11 février 2019, Hamish Elis-Jack, le directeur International des investissements de Grand Impex Trading Limited a adressé une correspondance à Louis Paul Motaze, le ministre des Finances avec inscrit en objet  » lettre d’engagement sur l’honneur concernant le droit de tirage d’un montant de 6000 milliards de FCFA« . Lettre d’engagement dans laquelle la  plateforme d’investissement confirme « sa capacité et son engagement à respecter la mise en place des réserves nécessaires pour un montant de dix point set (10.7) milliards de dollars américain, soit six mille (6.000) milliards de francs CFA« . Ces réserves  seraient un préalable sine qua non attendu par le ministère des Finances depuis juin 2014. Dans la même correspondance, Hamish Elis-Jack rassure également : « nous ne souhaitons ou n’attendons aucune garantie financière de l’Etat du Cameroun« , invitant les services juridiques du ministère des Finances à « insérer la clause de non garantie au dernier paragraphe » du document de droit de tirage du 28 janvier 2019.


>> Lire aussi – Microfinance : enquête sur la descente aux enfers de Comeci


Par ailleurs, Grand Impex trading limited rassure de ce que les risques financiers et les réserves émises, qui seront confirmés à travers des lignes Swift, pour le compte de nos investissements au Cameroun, devront être automatiquement activées une fois que l’émission du droit de tirage sera notifiée aux banques commerciales qui seront identifiées par nous et votre équipe technique de commun accord, afin de mieux encadrer les différents décaissements ». Copie de la correspondance de Hamish Elis-Jack, le Directeur a été adressée à diverses institutions et partenaires de Grand Impex trading limited: à savoir : le Cabinet civil de la présidence de la République, la Primature, Gea Group, Groupe Tsati, Dorax Ltd, CommerzBank Ag, Retail Investor Ltd, Suisse Credit, Bdf Spa, Deloitte Llp et Euro Exim Bank Limited. A suivre.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!