Business et Entreprises
A la Une

Téléphonie mobile : les dossiers urgents de Benoît Yaoussou, le nouveau DG de Viettel Cameroun

Désigné ce 30 avril 2021, le nouveau Directeur général de Viettel Cameroun S.A devra ramener la sérénité au sein du personnel de l'entreprise, améliorer la qualité de service, parachever la construction de l'immeuble siège de Nexttel Cameroun et poursuivre le plan d'extension de la compagnie de téléphonie mobile sur le marché local.

Parmi les revendications formulées le 10 juin 2020 par le Syndicat national autonome des travailleurs des nouvelles technologies de l’information et de la communication  (Syntic), figurait celle du départ de Haman Oumar, le Directeur général de Viettel Cameroun. 10 mois après, le conseil d’administration a décidé de se séparer du manager dont les méthodes étaient fortement contestées par le personnel syndiqués et non-syndiqués de la compagnie de téléphonie mobile. L’avis de grève illimitée et pacifique lancé par le Syntic pour le 11 juin 2020 était révélateur du climat malsain au sein de Viettel Cameroun S.A: réduction unilatérale  le 23 mars 2020  de 50% des salaires des employés au mépris des dispositions de la convention collective nationale des télécommunications et des métiers connexes, abus de la non-application du code travail et de la convention collective, absence de dialogue social etc.

Lire aussi : Téléphone mobile : Benoît Yaoussou est le nouveau DG de Viettel 

La correspondance adressée à Haman Oumar portait un chapelet d’exigences caractéristiques de la tension entre le management de l’entreprise et une frange des 900 employés de Viettel Cameroun S.A. Il s’agit notamment de la réintégration des employés licenciés abusivement depuis la mise en place du syndicat, le reclassement des employés selon leur ancienneté, la réinstauration des congés annuels payés, le respect des normes sécuritaires pour les employés des zones à haut risque  (Noso et Extrême-Nord), le paiement systématique des frais de déplacement en cas de mutation, l’élection  des délégués du personnel et le remplacement du Directeur général, du Directeur général adjoint, et du Secrétaire général. Le Syntic réclamait par ailleurs des visites systématiques annuelle d’entreprise, le respect plein et entier de la démocratie sociale, du syndicalisme, de son rôle de représentation et de ses moyens de fonctionnement,  la formation du personnel, l’allocation des ressources financières et matérielles pour l’atteinte des objectifs fixés, l’établissement des jobs description et le calcul des soldes de tout compte des employés licenciés selon les normes édictées par le code du travail du Cameroun. 

Lire aussi : Les dessous du limogeage du personnel de Nexttel

Après un bras de fer engagé avec le top management de Viettel Cameroun S.A les membres du bureau syndical du Syntic ont effectivement observé un mouvement de grève illimitée.  Une trentaine de grévistes recevront par la suite leurs lettres de licenciement, le 12 juin 2020, pour faute lourde, défaut de rendement, vols, et détournement de fonds. Benoît Yaoussou aura également pour missions de défendre les intérêts du camerounais Ahmadou Baba Danpullo, le Président du conseil d’administration de Viettel Cameroun S.A, face à ses partenaires vietnamiens, avec qui les relations demeurent tendues. Malgré une apparente accalmie, des sources internes confirment la persistance d’un climat délétère. Cause du départ de Haman Oumar.

Lire aussi : Le personnel Nexttel Cameroun entre en grève

Hormis l’examen des dossiers brûlants avec le personnel, le nouveau manager devra également parachever la construction de l’immeuble siège de Nexttel Cameroun sis Akwa Douala, améliorer la qualité du réseau téléphonique  et débit internet, et poursuivre le plan d’extension de la compagnie sur territoire camerounais. Viettel Cameroun S.A et sa marque Nexttel ont affiché, exercice 2019, un chiffre d’affaires de 206,77 millions de dollars, soit 21,8 % du chiffre d’affaires global du marché de la téléphonie mobile au Cameroun. Avec 2,8 millions d’abonnés actifs, Nexttel Cameroun est le troisième opérateur de téléphonie mobile au Cameroun derrière MTN Cameroon et Orange Cameroun d’après un classement de l’Agence de régulation de la communication datant de 2019. Ce rang correspond à 15,56 % de parts de marché, après 7 ans d’activités.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?