A la UneConjoncture

Loi de finances 2019 : les priorités du gouvernement

Le président de la chambre basse du parlement souhaite que le budget 2019 puisse permettre de poursuivre l’action déjà engagée, notamment la lutte contre l’instabilité, l’organisation et le déroulement de la compétition que le Cameroun va organiser.

La dernière session parlementaire de l’année qui s’est ouverte le 2 novembre dernier est d’une importance particulière. En dehors du contexte dans lequel elle intervient, marqué par la prestation de serment du président de la République élu à l’issue d’un scrutin riche en rebondissement, cette session parlementaire est consacrée à l’examen et au vote du budget pour l’exercice 2019. Et les attentes des honorables membres du parlement en ce qui concerne l’élaboration de cette loi sont connues. « Si le budget 2018 a tenu son rôle en soutenant l’effort de guerre contre l’instabilité, en appuyant fortement l’organisation des élections sénatoriales et présidentielle, en permettant enfin, une préparation optimale de la CAN, la représentation nationale souhaite que le budget 2019 s’inscrive dans la même veine. La sécurité reste et demeure un défi majeur et d’autres consultations électorales sont attendues », a indiqué Cavaye Yeguie Djibril, le président de l’Assemblée nationale, dans son allocution en ouverture de session.

La destruction des outils de production dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, la fuite des richesses hors de nos frontières et la difficile collecte des devises sont autant de facteurs qui ont entraîné d’importantes pertes des recettes pour les caisses de l’Etat, et mis en mal la politique nationale de production des richesses, souligne-t-il. De notables efforts ont été déployés selon lui par le gouvernement pour ne pas succomber à une certaine pression dans son action de collecte des recettes, tout en honorant dans le même temps les énormes dépenses imposées par la lutte contre l’instabilité. Le président de la chambre basse souhaite que le budget 2019 puisse permettre de poursuivre l’action déjà engagée. En ce qui concerne la CAN 2019, les élus recommandent que le nouveau budget, comme ce fût le cas pour les préparatifs, accompagne et soutienne également l’organisation ainsi que le déroulement de la compétition elle-même.

Autres attentes exprimées par le député du RDPC, la poursuite de la mise en place des infrastructures génératrices d’emploi multiples et l’épineux problème de la viabilité du réseau routier qui, d’après lui, doit figurer au nombre des priorités dans la loi de finances à examiner. Le président de la deuxième chambre du parlement exhorte le gouvernement à poursuivre le règlement de la dette afin que le Cameroun puisse continuer de mériter la confiance de ses partenaires au développement. Non sans souligner que ce premier budget sous l’égide des grandes opportunités doit permettre au président de la République d’engager sans heurts la mise en œuvre du projet de société du septennat sur la base duquel il a été élu.

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!