Politiques Publiques
A la Une

Marchés publics : la dématérialisation des procédures de passation à la traîne

En deux ans, seulement 24 marchés ont été attribués en ligne sur 11.644 projets programmés, 347 avis d'appels d'offres publiés, et à peine une centaine de prestataires inscrits sur la plateforme Coleps de passation électronique des marchés publics.

C’est en 2018 que le Coleps Cameroon on line e-procurment system, est officiellement entré en vigueur au Cameroun avec la signature du décret du 5 janvier par Philémon Yang, encore premier ministre. Pourtant, c’est depuis 2013 que les gouvernements camerounais et sud-coréen ont lancé cette plateforme de passation électronique des marchés publics, malheureusement encore peu usitée par les différents acteurs  nationaux ou internationaux. Seulement un peu plus de 100 prestataires sont inscrits sur Coleps à ce jour. En 2019, 8 marchés ont été attribués en ligne, 197 avis d’appels d’offres publiés, et 5434 projets programmés en ligne, «avec possibilité de consulter et télécharger les plans de passation des marchés publics des différents maîtres d’ouvrages et maîtres d’ouvrages délégués», précise Joseph Ngo, le directeur général de l’Agence de régulation des marchés publics(Armp). En 2020, 6210 projets ont été programmés en ligne, 150 avis d’appels d’offre publiés, et 16 marchés attribués par ce même canal.

Lire aussi : Commandes publique : 142 marchés publics résiliés par le Minmap

Des statistiques que le Directeur général de l’Agence de régulation des marchés publics qualifie «d’appréciables». Pourtant, il marque sa déception sur l’utilisation de la plateforme : «très peu utilisent cet outil pour la participation aux marchés publics, bien que l’autorité en charge des marchés publics ait pris l’engagement de délivrer à titre gratuit les certificats électroniques aux soumissionnaires », a-t-il indiqué, lors du lancement à Douala, de l’atelier de renforcement des capacités des soumissionnaires dans la passation des marchés publics en ligne. Organisé au profit de 50 maîtres d’ouvrages issus de départements ministériels, établissements publics administratifs, collectivités territoriales décentralisées, chefs de projets, groupements professionnels et soumissionnaires, cette session  entre dans le cadre de la mise en œuvre des initiatives à résultats rapides (Irr), à  travers le Peps (projet d’amélioration de l’efficacité de la dépense publique et du système statistique). Ce, en vue, d’après Joseph Ngo, «de la passation effective de 25% des marchés de 15 des 50 maîtres d’ouvrages et maîtres d’ouvrages délégués pilotes non encore lancés». 

Lire aussi : Marchés publics : ces ministères qui ont tiré le budget 2019 vers le bas

Cap sur 2023

En réalité, les habitudes continuent d’avoir la peau dure dans le secteur des marchés publics au Cameroun. Malgré les efforts de dématérialisation des procédures de passation, la majorité des acteurs marquent leur préférence pour le système classique de passation, pourtant émaillé de nombreux dysfonctionnements, dont la lenteur administrative, le coût de la procédure ou la corruption. Joseph Ngo présente les avantages du système Coleps: traitement juste et équitable des prestataires de l’Etat, réduction de la corruption, amélioration de la concurrence, standardisation et rationalisation des procédures, diminution des coûts et délais, amélioration  de l’accès aux opportunités d’achat offertes par le secteur public aux prestataires potentiels etc… «La passation électronique des marchés publics a un impact direct sur la gouvernance et l’efficience du système des marchés publics, ainsi que sur le développement économique du Cameroun». 

A travers une batterie de textes, le gouvernement camerounais envisage tenir le cap de 2023, année butoir d’entrée en vigueur de la dématérialisation exclusive et obligatoire des marchés publics. L’atelier d’amélioration de la qualité de la dépense publique et le renforcement du système statistique déroulé à Douala du 20 au 23 octobre 2020 participe, en effet, de la volonté des pouvoirs publics de booster le taux de passation des marchés publics par voie électronique.

Lire aussi : Marché public : la région du centre s’imprègne du nouveau cadre normatif

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer