Visages de la semaine

Bénoît Galichet à la reconquête du marché du Ciment au Cameroun

Au sortir d’un Conseil d’administration tenu le 9 juillet 2018, Benoît Galichet, qui revendique 22 ans d’expérience au sein du groupe Lafarge-Holcim a été porté à la tête des Cimenteries du Cameroun (Cimencam) dans un contexte concurrentiel très farouche, qui a notamment conduit à la perte du leadership de Cimencam sur le marché du ciment, dès 2016. Leadership qui est jusqu’ici porté par Dangote Cement Cameroon.  Benoît Galichet depuis sa prise de service avait un enjeu : refaire de Cimencam, le leader de la Cimencam.  Son séjour à la tête de l’entreprise vient d’être marqué par l’ouverture d’une nouvelle unité de production à Nomayos, près de la capitale camerounaise. Si l’usine de Nomayos démarre véritablement, Cimencam se hissera  au premier rang avec une capacité de production annuelle de 2,2 millions tonnes par an. Devant Dangote dont les capacités de production sont estimées à 1,5 million de tonne. Ou encore Cimaf qui envisage de son côté une extension de l’usine de Douala ; laquelle va porter ses capacités de production de 500 000 tonnes à 1,5 million de tonne.


>> Lire aussi – Cimenterie: Dangote Cameroon garde le leadership du marché devant Cimencam


Bien avant l’usine de Nomayos, Cimencam après 48 années de monopole a perdu le leadership sur le marché camerounais du ciment, moins de 2 ans seulement après l’ouverture de l’usine Dangote Cement dans le pays, en 2015. Benoît Galichet aura ainsi, entre autres engagements immédiats à assurer le succès commercial du nouveau ciment de l’entreprise, dénommé «Multi X», à usage multiple et appelé à remplacer le classique «CPJ35», son produit phare. Il devra poursuivre la mise en place d’une politique susceptible d’apporter des produits nouveaux sur le marché et promouvoir des améliorations techniques dans les usines de Douala et Figuil afin d’assister les clients dans leurs choix ou leurs travaux. Lafarge Holcim, rappelle-t-on, détient 55% du capital de la Cimencam contre 43% pour l’État du Cameroun et 2% pour les collaborateurs.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!