Visages de la semaine

Besong Ntui Ogork : nouveau directeur de la SOWEDA

Par un décret signé le 18 juin dernier, le président de la République du Cameroun, Paul Biya, a nommé Besong Ntui Ogork, directeur général à la South-West Developement Authority (SOWEDA), entreprise publique en charge de renforcer le développement de la région du Sud-Ouest.

Il remplace Andrew Ename qui aura passé plusieurs années à la tête de cette institution. Originaire de cette même région, plus précisément du département de Manyu, le nouveau DG de la Soweda s’identifie par une grande expérience dans le développement rural. En effet, c’est un gestionnaire moderne et professionnel du développement rural qui cumule vingt-deux années d’expérience à des postes de direction dans de nombreuses institutions, pour une carrière de vingt-cinq ans au Cameroun. Son expertise et ses compétences couvrent un large éventail de domaines, notamment l’agriculture, la gestion et l’administration de projets, la planification, le suivi et l’évaluation de projets.

Titulaire d’une maîtrise en Développement agricole tropical, option Production végétale à l’University of Reading, au Royaume-Uni, il a fait ses premiers pas dans un programme agricole à l’université de Dschang, où il a d’ailleurs obtenu sa licence avec distinction dans la même spécialité.
Par la suite, il a su faire valoir ses performances dans le projet Rumpi, le plus important projet de développement rural de la province du Sud-Ouest du Cameroun en juillet 2012. D’un coût global de d’environ 18 milliards de FCFA et supporté à 75 % par la Banque Africaine de Développement (BAD), il avait réussi à inverser les perspectives de ce projet, en le faisant passer du statut de « projet problématique » avec moins de 10% de réalisation physique à moyen terme, à un taux de réalisation physique de 90% et une note globale satisfaisante de 3,13 sur une échelle de 4, à la fin du financement de la BAD au projet.Ces performances saluées l’ont conduit à une forte maîtrise des systèmes de culture tropicale et de la plantation de petites cultures, telles que le palmier à huile, le cacao et le caoutchouc, ainsi que la plupart des cultures vivrières de la zone agro-écologique de la forêt humide. Même s’il arrive à la tête de la SOWEDA au moment où la région du Sud-Ouest est en proie à la crise anglophone qui perdure, l’on espère qu’il saura mener à bien la lourde mission qui est la sienne.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!