A la UneBusiness

Cacao : vers une amélioration de la transformation locale

Grâce au partenariat entre la Société commerciale de transformation de cacao (Soctracao) et le maître chocolatier ivoirien Axel Emmanuel annoncé au Cameroun, Nya Mboa, le premier chocolat 100% Camerounais vient de voir le jour et les artisans locaux vont bénéficier d’une formation de quatre jours dans le domaine de la transformation du cacao.

Le Cameroun qui souhaite transformer 50% de son cacao localement vient de gravir un autre échelon avec l’entrée en scène de la Société commerciale de transformation de cacao (Soctracao) qui vient de lancer son premier chocolat 100% camerounais. En effet, ce nouveau chocolat dénommée Nya Mboa est fait à base du cacao totalement produit localement. Et grâce à la collaboration de son entreprise mère avec l’ivoirien Axel Emmanuel annoncé au Cameroun dans les prochains jours, l’entreprise propose plusieurs autres produits et services intervenants dans la chaîne de transformation du cacao : « Nos produits vont de l’alimentaire aux cosmétiques et nous proposons à ceux qui nous font confiance des équipements nécessaires à la transformation de la fève ».

En effet, dans le cadre de sa visite annoncée dans les prochains jours au Cameroun, le chocolatier ivoirien va partager son expérience avec les artisans locaux, afin de les apporter l’expertise nécessaire pour professionnaliser le processus de fabrication des produits dérivés du cacao au Cameroun. Une formation de quatre jours est en perspective. Et, la Soctracao qui sera certainement la première bénéficiaire, ambitionne grâce à cette formation, de transformer 2000 tonnes de fèves à l’horizon 2022, et de mettre sur pied une mini-chocolaterie moderne d’une capacité minimale de 25 000 productions de tablettes de chocolat par mois.

Des sources rapportent par ailleurs que cette formation pourra drainer de nouveaux emplois car les bénéficiaires pourront éventuellement se mettre à leur propre compte. Toutefois, la Soctracao entend devenir leader du marché local et s’étendre dans les sous-régions Afrique centrale et Afrique de l’ouest. Inscrite au registre de commerce N°RC/DLA/2015/B/704 avec le NIV MO21512265119W, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 90.000.000 FCFA ces 5 dernières années. Elle se classe naturellement parmi les PMI à fort potentiel.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!