A la UneBusiness

Développement : bientôt un 2è terminal à conteneurs au PAD

Cette infrastructure portuaire fait partie des projets structurants annoncés au Port Autonome de Douala.

C’est une ambition majeure dans la modernisation engagée par le top management du Port Autonome de Douala (PAD). La construction d’un deuxième terminal à conteneurs devrait induire des incidences majeures dans la réduction des délais de passage des marchandises au port de Douala-Bonabéri. Et, la construction de ce second terminal à conteneurs figure même déjà parmi les projets structurants, selon les informations contenues dans une édition spéciale du magazine interne de l’entreprise. Selon ce magazine consacré aux « projets structurants » en cours au PAD, le 2e terminal à conteneurs en gestation devrait être construit sous le modèle BOT (Built Operate Transfer), « soit sur la rive gauche, dans le prolongement du terminal à conteneurs actuel, soit sur la rive droite ». La finalisation de « l’étude comparée de faisabilité » ainsi que la « signature de la convention de concession » sont prévues pour la fin du mois de décembre 2019.

C’est donc une bonne nouvelle pour la fluidité des marchandises au Port de Douala-Bonabéri. Déjà, dans le cadre de son bilan septennal allant de 2011 à 2018, Cyrus Ng’o, DG du PAD indiquait que la fluidité était entièrement restaurée sur les exportations conteneurisées. «Les délais de passage des conteneurs à l’exportation dans ce terminal sont aujourd’hui en dessous de la franchise règlementaire de 7 jours et le temps d’attente des navires porte-conteneurs à la bouée de base est nul (0 jour) », affirmait-il. Le DG du PAD rappelait d’ailleurs que c’est au mois de février 2018 que le PAD avait décidé de prendre des mesures fortes pour endiguer la saturation des terminaux « bois » et « conteneurs », et prévenir tout déficit de fluidité qui poindrait à l’horizon. Le taux d’occupation au parc des marchandises à l’export était alors de 130%, avec plus de 6000 conteneurs en stock au terminal à conteneurs, et des rendements portiques de quai extrêmement faibles. Le temps d’attente des navires porte-conteneurs à la bouée de base était supérieur à 15 jours et le délai moyen de passage des conteneurs exports sur le terminal était proche de 17 jours, contre moins de 8 jours normalement.

Il faut noter que le projet de construction d’un 2è terminal à conteneurs au PAD est révélé au moment où le PAD conduit le processus de sélection d’un nouveau concessionnaire du premier terminal à conteneurs du port de Douala, opéré depuis 2005 par Douala International Terminal (DIT), entreprise contrôlée par le consortium Bolloré-APM Terminals. Candidat à sa propre succession sur ce terminal, ce consortium a été évincé au terme de l’appel international à manifestation d’intérêt, qui a permis de retenir cinq candidats (deux ont finalement répondu à l’appel d’offres restreint, NDLR). Ces deux entreprises ayant finalement répondu à l’appel d’offres retreint, notamment la société émiratie Dubaï Port World et le Suisse Terminal Investment Ltd, doivent donc se préparer à affronter, dès 2021, la concurrence avec ce 2e terminal à conteneurs en gestation au port de Douala.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!