A la UneBanques et Finances

Le Maroc va contrôler 4 banques sur 16 au Cameroun en 2019

En attendant qu’aboutisse l’acquisition de la Bicec par la Banque populaire centrale, il convient de relever que les investisseurs marocains contrôlent déjà la SCB, Banque Atlantique et récemment, Bank of Africa. Panorama sur l’empire bancaire du Cameroun.

Bank of Africa, la dernière-née des Marocains au Cameroun

Cette information est révélée par la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) dans un rapport qu’elle vient de publier sur la politique monétaire en zone Cemac, comptant pour le mois d’octobre 2018. Dans ledit rapport, l’on apprend que, « Bank of Africa (BOA) Cameroun [a été] agréée par arrêté n°0406/Minfi du 8 mai 2017. Les guichets de cette banque ne sont pas encore ouverts au public.».

C’est après deux années d’attente, que  Bank of Africa a finalement obtenu, en 2016, le quitus de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac), le régulateur du secteur bancaire dans la zone Cemac, pour ouvrir une filiale au Cameroun. «Au Cameroun, nous venons d’obtenir notre agrément auprès de la Cobac, et nous avons aussi l’autorisation de Bank Al-Maghrib, la banque centrale du Maroc», vient de révéler Amine Bouabid, le DG de BOA.

Bien que BOA soit peu disert sur la date du lancement de ses activités au Cameroun, il est désormais officiel que trois grands groupes bancaires marocains s’affronteront sur le marché camerounais au cours des prochains mois. Il s’agit notamment d’Attijariwafa (Société camerounaise de Banque), de la Banque centrale populaire (Banque Atlantique Cameroun) et de BOA.

BOA Cameroun sera doté d’un capital initial de 10 milliards de FCFA. Une exploitation des données fournies dans son rapport annuel 2014, ainsi que dans la note d’information de son introduction sur la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) basée à Abidjan, permet de découvrir que le groupe Bank of Africa détiendra 76% des actifs de sa filiale camerounaise. Pour l’heure, très peu de détails filtrent sur le ou les principaux partenaires du groupe Bank of Africa, qui devront alors contrôler 24% du capital de la future filiale camerounaise.

Il est désormais officiel que trois grands groupes bancaires marocains s’affronteront sur le marché camerounais. Il s’agit notamment d’Attijariwafa (Société camerounaise de Banque), de la Banque centrale populaire (Banque Atlantique Cameroun) et de BOA. Il est même possible que BCP puisse acquérir la Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit (Bicec), filiale de Banque populaire Caisse d’épargne (Bpce). Le processus est en cours, en tout cas.

La Bicec en cours d’acquisition

Le groupe marocain Banque centrale populaire (BCP) va-t-il finalement racheter la Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit (Bicec), filiale du groupe bancaire français, Banque populaire Caisse d’épargne (Bpce) ?

Cette interrogation va peut-être trouver une réponse à l’issue de la procédure judiciaire qui a été enclenchée au tribunal de Première instance de Bonanjo, à Douala, la capitale économique du Cameroun.En effet, deux avocats au barreau du Cameroun, Michel Janvier Voukeng et Guy-Alain Tougoua, ont déposé une requête, le 4 octobre 2018, aux fins d’être autorisés à assigner en référé d’heure à heure, les dirigeants de la Bicec, Bpce, la Commission des marchés financiers (CMF) et la Commission bancaire des Etats de l’Afrique centrale (Bicec). La procédure judiciaire a débuté le 12 octobre 2018.

Dans leur exposé des motifs, ces avocats reprochent à Bpce l’entrée en « négociations exclusives », avec le groupe marocain en vue du projet de cession de ses participations en Afrique. Me Michel Janvier Voukeng et Guy-Alain Tougoua pensent que la Bicec étant l’un des fleurons de l’industrie bancaire du Cameroun, « l’exclusion des nationaux tant personnes physiques que morales du processus de sa cession est une violation grave de principes constitutionnels et de droit public et privé en vigueur au Cameroun ». Ils ajoutent : « Cet ostracisme est particulièrement proscrit par les règles de droit applicables aux multinationales

Les requérants sollicitent la réforme du processus initié par le Bpce, du moins en ce qui concerne la Bicec, voire la suspension de celui-ci. La suite de la procédure devrait être riche en rebondissements. Le Groupe Bpce a annoncé le 24 septembre 2018 qu’il est entré en négociations exclusives avec le Groupe Banque centrale populaire en vue de la cession des participations détenues par Bpce International dans ses filiales africaines.

Au Cameroun, le groupe français détient 68,5% dans la Bicec. A Madagascar c’est 71% dans la Banque Malgache de l’Océan Indien (BMOI). En République du Congo c’est 100% dans la Banque Commerciale Internationale (BCI). Et en Tunisie, Bpce détient 60% dans la Banque Tuniso-Koweitienne (BTK). « Ce projet permettrait aux banques concernées de s’adosser à un partenaire financier et industriel disposant d’une solide expérience dans le domaine bancaire, et en mesure de développer davantage leur activité en Afrique.», avait indiqué Banque populaire Caisse d’épargne.

SCB, le petit poucet d’Attijariwafa

Conformément au protocole d’accord signé entre le Groupe Crédit Agricole S.A. et le Groupe Attijariwafabank le 25 novembre 2008, il a été constaté la cession effective des actions détenues directement ou indirectement par le Groupe Crédit Agricole S.A en avril 2011. Le 8 avril de cette année-là, le Conseil a également accepté la démission de Francis Dubus de son poste de Directeur Général et l’a remercié et félicité pour le travail accompli.

Au cours de la séance du Conseil d’Administration, Mohamed EL Kettani, Président Directeur Général du Groupe Attijariwafabank a remercié les Autorités Camerounaises ainsi que celles de la Cemac pour les accords favorables qu’elles ont donnés afin de permettre la réalisation de cette opération.Le Conseil d’Administration a nommé à l’unanimité Jamal Ahizoune au poste de Directeur Général de SCB Cameroun à compter du 8 avril 2011.

En 2015, le nouveau DG de la SCB Cameroun Mohammed Krisni a été limogé. Arrivé aux commandes en octobre 2015, après que son prédécesseur se soit pris les pieds dans le tapis d’un emprunt obligataire jugé irrégulier, Mohamed Krisni n’aura pas eu le temps de déployer sa stratégie.

Le Directeur général de la Société Commerciale de Banque a été débarqué en douce, rattrapé par une affaire liée à sa gestion passée d’une des filiales subsahariennes de la banque, fait savoir Financial Afrik. Convoqué récemment  à Casablanca  par sa hiérarchie pour s’en expliquer, M. Krisni n’a pas pu apporter les explications convaincantes sur une affaire qui concerne le triangle Bamako-Casablanca-Paris.Dès lors, indique le magazine économique, «son limogeage restait envisagé».

Bien que se classant parmi les cinq premières banques en activité au Cameroun, la Société commerciale de banque, contrôlée par le groupe bancaire marocain Attijariwafa Bank, fait figure de petit poucet à l’échelle du groupe.En effet, la note d’information publiée par le groupe Attijariwafa, à l’occasion de son émission, en 2017, d’obligations subordonnées pour un montant de 1,2 milliard de dirhams (69,4 milliards FCFA), révèle que SCB Cameroun ne pèse que 1,9% dans le total bilan (somme des actifs sans compter les fonds propres) du groupe Attijariwafa Bank.

Dans le même temps, souligne la même source, la filiale camerounaise du groupe bancaire marocain ne contribue qu’à hauteur de 3,5% au résultat net du groupe Attijariwafa Bank, et à seulement 3,4% au produit net bancaire (valeur ajoutée produite par l’activité) global du groupe.

BCP encore propriétaire de Banque Atlantique

Banque Atlantique est une filiale du Groupe Banque Centrale Populaire (BCP) du Maroc.Le Groupe BCP est un groupe financier mutualiste et universel qui tire sa force de la singularité de ses valeurs de solidarité et de mutualité marquées dans son organisation et de son fonctionnement unique au Maroc.Le groupe est présent dans 12 pays Africains et 13 autres pays, dans le reste du monde. Aujourd’hui présent dans l’ensemble de la zone Uemoa.

Après l’ouverture d’une première succursale de la Banque Atlantique en Guinée Bissau, le groupe Banque Centrale Populaire compte 16 entités présentes dans 12 pays d’Afrique subsaharienne, dont le Cameroun.Ainsi le Groupe fonde son efficacité sur 1600 collaborateurs répartis dans 14 filiales actives dans les domaines de la Banque d’Affaires, de la Banque et des Assurances pour proposer des conseils en matière de financements et des solutions d’investissements en s’appuyant sur l’expertise et le savoir-faire de ses équipes.

« A la mesure de ses engagements envers ses partenaires et son actionnariat, la Banque Atlantique Cameroun a décidé d’augmenter son capital social de 28 milliards de FCFA ». C’est le message que la filiale camerounaise du groupe bancaire ivoirien Banque Atlantique diffuse depuis le 12 juillet 2017.En choisissant d’être peu disert, l’établissement bancaire se contente de dire que cette recapitalisation correspond à « une toute nouvelle vision et de nombreux changements ». Et d’ajouter : « Banque Atlantique est plus que jamais au cœur de l’investissement au Cameroun ».

Mais selon toute vraisemblance, cette augmentation du capital s’est matérialisée lors de l’assemblée générale du 15 mai 2017. Car, avec un capital social de 5,5 milliards de FCFA à la fin de l’exercice 2014, Banque Atlantique Cameroun se devait d’être en harmonie avec la norme de la Commission bancaire d’Afrique centrale (Cobac) qui imposait aux banques de porter leur capital minimum à 10 milliards de FCFA au plus tard le 31 décembre 2014.

Cette filiale camerounaise est née en 2010 sur les cendres d’Amity Bank tombée en faillite. Le repreneur avait alors un investissement de 3 milliards de FCFA. Cependant, la transaction a aussitôt été dénoncée par les actionnaires d’Amity Bank qui ont estimé que toutes les voies de recours pour relever la défunte banque n’ont pas été explorées.

Dossier à retrouver dans notre édition papier N°203 actuellement en kiosque

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!