A la UnePolitiques Publiques

Marché monétaire: le Trésor public engage les paiements avec les 174 milliards FCFA collectés

En plus de financer le projet de construction de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen (25 milliards de FCFA), le projet de désenclavement du bassin agricole de l’Ouest (15 milliards de FCFA) et le bitumage de la route Foumban-limite région de l’Ouest et Nord-Ouest (un plus de 10 milliards de FCFA). Sylvestre Moh Tangongoh, déclare avoir fait des propositions de projets pour l’excédent de 24,6 milliards FCFA.

Après l’abondante moisson de 174 milliards FCFA issue des Obligations de trésor assimilables, le Trésor public commence dès cette semaine des paiements.  Les prestataires peuvent déjà passer à la caisse a ainsi déclaré Sylvestre Moh Tangongoh, directeur général du Trésor dans les colonnes de l’hebdomadaire « Cameroon Business Today ». D’après lui,  cet argent devrait servir à financer le projet de construction de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen (25 milliards de FCFA), le projet de désenclavement du bassin agricole de l’Ouest (15 milliards de FCFA) et le bitumage de la route Foumban-limite région de l’Ouest et Nord-Ouest (un plus de 10 milliards de FCFA). Sur les 24,6 milliards FCFA supplémentaires retenus lors des OTA, il précise « il y a déjà des projets pour les 150 milliards FCFA annoncés au départ. Nous avons proposé d’autres projets à la hiérarchie pour l’excédent. Si nous avons l’accord, nous pourrons dès la semaine prochaine procéder au paiement de tous ces montants ».

 Dans le cadre de la mise en œuvre du programme des émissions de titres publics pour le compte du 2ème trimestre 2019, le trésor public envisageait l’émission de bons de trésor pour 20 milliards, en plus des Obligations de trésors assimilables (OTA) pour 150 milliards de FCFA.  Cette opération de levée de fonds lancée en mai 2019 devait se faire à travers trois émissions distinctes d’obligations du Trésor assimilables (OTA). Les titres à émettre portaient sur une enveloppe de 50 milliards de FCFA chacune, pour des durées de maturité respectives de 3, 4 et 5 ans.  Elles ont respectivement eu lieu, les 22 et 29 mai, puis le 12 juin. A terme, ce sont 174,6 milliards FCFA qui ont été retenus alors que les souscriptions allaient au-delà de 175 milliards FCFA. Les taux d’intérêt proposés aux investisseurs, quant à eux, oscillaient entre 3,7 % et 4,7 %.

D’après Sylvestre Moh Tangongoh, Directeur général du Trésor,  le résultat obtenu au terme de ces émissions ont primo été satisfaisant par le taux de couverture de près de 120%. Ensuite par rapport aux taux d’intérêts de sortie obtenus pour chacune des émissions soit respectivement 4%, 4,85% et 5,9% pour les obligations de 3 ans, 4 ans et 5 ans. Le dernier motif de satisfaction est que c’est la première fois qu’un tel volume de ressources est mobilisé sur le marché monétaire.

Sur les raisons de ce sursaut, le Directeur général du Trésor explique « Nous avons retenu ce montant parce que nous disposons encore d’importantes marges par rapport au plafond de 260 milliards fixés par la loi de finances initiale. Bien plus l’ordonnance du 29 mai 2019 a relevé ce plafond à 350 milliards».

 

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!