Banques et FinancesDossiersEnquête
A la Une

Restructuration bancaire : l’Etat cède 30% des parts de CBC à la bourse de Douala

Selon les informations de EcoMatin, l’Etat du Cameroun devrait rester actionnaire de la Commercial Bank Cameroon mais seulement à hauteur de 17%.

L’on en sait plus sur le sort réservé aux 98% des parts que l’Etat du Cameroun détient dans le capital de Commercial Bank-Cameroon (CBC). Le 12 juillet 2021, le contrat de performance signé entre les deux entités prend fin, mettant ainsi un terme au long redressement de cet établissement de crédit mené avec brio par les pouvoirs publics. Comme annoncé par EcoMatin dans son édition du 12 avril dernier, le gouvernement était jusqu’ici divisé entre ceux qui prêchent un prolongement du bail de l’Etat au sein de CBC et ceux qui penchaient pour son retrait total. Désormais, le débat est clos car le chef de l’Etat a tranché en faveur d’un retrait partiel. 

Lire aussi : Le FMI se réjouit des performances de la CBC

Selon les informations de EcoMatin, l’Etat du Cameroun devrait être actionnaire au sein de cette banque mais seulement à hauteur de 17%. 51% des parts seront revendus à un actionnaire de référence et 30% placés à la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique Centrale (Bvmac) basée à Douala. Les 2% restants restent détenus par la compagnie d’assurance Nsia. 

En cédant en bourse une partie de ses actions dans CBC, l’Etat du Cameroun honore non seulement ses engagements vis-à-vis de la Cobac dans le cadre du contrat de performance, mais aussi et surtout de la Bvmac. En effet, le pays, comme ses homologues de la Cemac avaient, en 2018, pris l’engagement de céder en bourse ses participations dans le capital d’entreprises publiques, parapubliques ou issus de partenariats public privé notamment dans le cadre de programmes de privatisations. L’objectif étant de renforcer le rôle du marché financier dans le financement des économies de la sous-région. Jusqu’ici, le Cameroun ne s’était pas acquitté de cette obligation.  

Lire aussi :  Controverses autour de la cession des parts de l’Etat à la Commercial Bank-Cameroon

Coup double 

La cession en bourse devrait donner l’occasion aux investisseurs privés de prendre des parts au sein de cette banque qui affiche plutôt une bonne santé financière. Au 31 décembre 2020, la CBC présente un Produit net bancaire (provisoire) de 24,378 milliards. Les provisions à la même date tournent autour 6,62 milliards et le bénéfice s’établit à 3,604 milliards de FCFA, en hausse de 30% comparé aux 2,5 milliards de 2019. Malgré la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus, elle a consenti des crédits à l’économie de l’ordre de 316 milliards de FCFA pour des dépôts collectés de 320 milliards. Sa contribution fiscale s’est établie à 723 millions en termes d’impôts sur les sociétés et 400 millions de FCFA d’impôts et taxes. Les charges du personnel s’évaluent à 6,5 milliards de FCFA. 

Rappelons que c’est en 2018 que l’Etat camerounais, avait signé avec les dirigeants de CBC un contrat de performance étalé sur une période de 3 ans (2018-2020). Il était exigé de la banque un triple objectif : « asseoir dans l’établissement un cadre de gouvernance conforme aux bonnes pratiques ; parvenir à une consolidation de l’assise financière de la banque au regard des normes prudentielles en vigueur ; préparer l’ouverture du capital de la banque au profit des investisseurs crédibles, conformément à l’engagement de l’Etat, actionnaire majoritaire ».  

Au plan financier, la banque devait conserver un certain niveau de profitabilité et honorer les ratios prudentiels. Il lui était exigé de détenir des fonds propres nets corrigés de 15,529 milliards FCFA en 2020 contre 12,016 milliards en 2017, 12,937 milliards en 2018 et 14,097 milliards en 2019. Toujours dans le cadre de ce contrat de performance, le résultat net bancaire devait se situer à 1,803 milliard de FCFA en 2018, 2,11 milliards en 2019 et 2,603 milliards en 2020. S’agissant des dépôts ceux-ci devaient être de 215,480 milliards FCFA en 2018 contre 172,384 milliards FCFA en 2017.  

Aujourd’hui, la CBC est une banque qui a dépassé ses objectifs contractuels. Sortie de la restructuration en 2016, la Banque remplit bien ses obligations avec des résultats nets positifs de 1,5 milliards, 2,5 milliards et 3,6 milliards réalisés respectivement en 2017, 2019 et 2020. La banque ambitionne même de porter son capital à 16,5 milliards de FCFA. 

Lire aussi : Les détails sur la restructuration de NFC Bank et UBC Plc.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?