Politiques PubliquesSESSION PARLEMENTAIRE DE MARS 2021SESSIONS PARLEMENTAIRES
A la Une

Assemblée nationale: le décès de Alim Hayatou paralyse les travaux

Une séance plénière sur la vaccination contre le Covid-19 a été reportée à cause de la mort du Secrétaire d’Etat auprès du Minsanté.

La Chambre Basse du Parlement a été impactée par le décès du Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Santé publique chargé de la lutte contre les épidémies et les pandémies. En effet, la disparition de Alim Hayatou ce 5 avril 2021, a poussé l’Assemblée nationale à annuler une séance plénière. « Le Secrétaire général de l’Assemblée nationale informe les honorables députés que, suite au décès du Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Santé publique, chargé de la lutte contre les épidémies et les pandémies, la séance plénière spéciale sur la couverture santé universelle et la vaccination contre la Covid-19, prévue le mardi 6 avril 2021 est annulée » écrit Gaston Komba.

Ladite séance devait pourtant permettre au ministre de la Santé publique « d’informer et échanger avec la Représentation nationale sur le projet de mise en place du cadre législatif  et réglementaire de la Convention santé universelle et solliciter son accompagnement dans le processus de mise en œuvre effective de cet instrument de solidarité nationale et d’équité dans l’accès aux soins ; débattre des stratégies et des choix du gouvernement en matière de vaccin contre le Covid-19 »  indiquait hier le Secrétaire général de l’Assemblée nationale.

Vaccination

Une plénière qui était attendue et réclamée par les députés. On se souvient en effet que plusieurs parlementaires s’étaient prononcés sur la nécessité d’informer les camerounais sur le vaccin qui allait être choisi par le gouvernement. Le député du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn), Cabral Libii par exemple, estimait que le Minsanté se devait de réaliser une communication détaillée sur ce sujet. « La vérité est qu’il y a une polémique mondiale sur ces vaccins qui ont été produits en toute hâte parce qu’il fallait juguler une crise. Il y a un vaccin Chinois, il y a un vaccin Russe, il y a des vaccins occidentaux et les uns comme les autres ne produisent pas toujours les mêmes effets. Certains sont sûrs à 75%, d’autres à 80% etc. Donc il ne suffit pas de nous annoncer qu’un vaccin va arriver mais il faut nous dire lequel arrive, quel est son taux de nocivité ? Quelle est sa puissance de prévention ? Quel est le pourcentage ? Voilà les questions au sujet desquelles nous attendons des explications du gouvernement. Nous voulons bien être vaccinés comme cela a souvent été le cas dans le passé mais nous voulons nous assurer qu’on ne va pas nous inoculer dans l’organisme quelque chose qui va nous tuer plutôt que de nous prévenir contre une maladie » déclarait le président du Pcrn il y a quelques semaines.

L’annulation de cette séance plénière porte un coup au débat sur ce sujet. Etant donné que la session parlementaire du mois de mars devrait s’achever cette semaine.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page