A la UneConjoncture

Boko Haram : l’Etat annonce 1,5 milliard FCFA pour les victimes

Cette allocation rentre dans le cadre du projet « Jeunesse et stabilisation pour la paix et la sécurité dans la région de l’Extrême-Nord » lancé le 24 juillet dernier au cours d’une cérémonie présidée par Midjiyawa Bakari, le gouverneur de cette région.

Le gouvernement camerounais vient d’annoncer une enveloppe de 1,5 milliard FCFA pour assurer le bon encadrement des victimes des exactions de Boko Haram dans la région de l’Extrême-Nord. C’était le 24 juillet 2019 au cercle municipal de Maroua, lors du lancement du projet « Jeunesse et stabilisation pour la paix et la sécurité dans la région de l’Extrême-Nord » inscrit dans ce cadre.

D’après Midjiyawa Bakari, gouverneur de la région de l’Extrême-Nord qui présidait la cérémonie, ce projet du gouvernement prévoit d’encadrer 30 000 jeunes filles et garçons âgés de 12 à 25 ans, et issus des communes les plus affectées par la crise, à savoir, Fotokol, Makary, Mora, Kolofata, Mokolo et Mayo Moskota.

Il sera principalement question pour le gouvernement d’une part, de renforcer la formation dans les écoles coraniques sur les notions de patriotismes, et d’autres part, de former ces jeunes dans des secteurs d’activités qu’ils choisiront librement, et d’accompagner avec des appuis financiers, ceux qui désirent se lancer dans des activités génératrices de revenus, afin de faciliter leur insertion socio-économique.

D’après le quotidien national bilingue, ce projet sera mis en œuvre avec l’appui des agences du système des Nations unies et le financement de l’Union européenne qui étaient d’ailleurs représentés à cette cérémonie.

Hormis la réinsertion de ces jeunes, cette initiative va aussi permettre la relance des activités économique dans cette partie du pays. Rappelons qu’on n’avait jusqu’ici connu que le Comité national de désarmement, de démobilisation et de réinsertion (CNDDR) mis sur pied le 30 novembre 2018 par le président de la République en faveur des anciens combattants de Boko Haram et des jeunes engagées dans le conflit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!