A la UneBusiness

Cacao : les fèves camerounaises font de plus en plus courir les étrangers

A l’occasion de la 8ème édition du Festival de cacao (festicacao), les experts venus de France, de Côte d’Ivoire etc. ont reconnu les qualités de l’ «Or brun». Selon eux, il a un goût aromatisé.

Du 9 au 10 août 2019,  les acteurs  de la filière cacao se sont retrouvés à l’esplanade du Palais des sports pour échanger et nourrir des réflexions à l’occasion du Festicacao, acte 9. Venus de France et de Côte d’Ivoire, ces experts conviés par le Conseil interprofessionnel du cacao et du café ont pu apprécier le chocolat camerounais ainsi que les produits dérivés du cacao. Grâce aux centres d’excellence de traitement post-récolte, crées par le Cicc,  le cacao du Cameroun figure parmi les meilleurs au monde a scandé en chœur la délégation étrangère. « Je constate que la filière se porte bien et pourra bien se porter si toutes les conditions étaient remplies pour cela. Les prévisions donnent une légère augmentation de la production, ce qui place le Cameroun à la 4ème place mondiale des producteurs de cacao » dira Michel Arrion, directeur exécutif de l’Organisation internationale du cacao.


>> Lire aussi – Commerce international : le cacao rouge du Cameroun bientôt labélisé


Tous ont témoigné  leur engagement à accompagner le Cameroun dans la phase qui lui reste embryonnaire à savoir la consommation. C’était en présence de Luc Magloire Mbarga Atangana, ministre du Commerce.  Aly Touré, porte-parole des pays producteurs du cacao au niveau de l’Organisation internationale du cacao dira d’ailleurs que l’exemple du Cameroun est à suivre.


>> Lire aussi – Sud-Ouest : la filière cacao poursuit sa descente aux enfers


D’après les informations recueillies auprès des producteurs, le cacao sorti de ces centres est de bonne qualité parce que  «  pendant le processus de fermentation qui est l’étape la plus importante, le cacao a développé des arômes nécessaires pour faire de lui un cacao d’excellence. C’est vraiment la plus-value des fèves de cacao sorties des centres d’excellence qui nous motive parce que si on ne devait s’en sortir qu’au prix du marché mondial, ce ne serait pas aussi rémunérateur que ce qu’on gagne en vendant notre cacao d’excellence » témoigne un jeune producteur. Les visites des chocolatiers ces dernières années  dans les localités où se trouvent ces centres  témoignent de l’intérêt qu’ils accordent à une matière première de qualité. Ce qui permet aux cacaoculteurs d’avoir des revenus plus revenus.

 

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!