A la UneConjoncture

Route Mora-Dabanga-Kousseri: alerte sur le délai de livraison

Des travaux supplémentaires vont retarder la livraison du chantier, selon le Génie militaire qui s’occupe de la réalisation de l’ouvrage.

La deuxième phase des travaux de réhabilitation de l’axe routier Mora-Dabanga-Kousseri a été lancée samedi dernier à Mora, et va concerner la réalisation physique du projet. Le chantier lancé le 1er mars 2018 était prévu pour durer 24 mois, soit jusqu’au mois de mars 2020. Mais selon les explications du colonel Jackson Kamgaing, directeur du Génie militaire, il sera difficile pour le Génie militaire de tenir ces délais, parce que des travaux supplémentaires se sont ajoutés à ceux initialement prévus. Pour l’axe Waza-Dabanga par exemple, ce devait être un entretien avec du béton bitumineux mais au vu des dégradations, il est question de refaire complètement la chaussée sur cette voie-là. Le maître d’œuvre avait disparu de la circulation depuis le lancement des travaux en mars dernier, en attendant l’arrêt des pluies et la fin des travaux préliminaires. « Nous avons 200 hommes installés à Waza. Nous sommes également en train de monter en puissance avec les bases de Siaba et de Dabanga », précise le directeur.

Le tronçon Mora-Dabanga-Kousseri long de 212 km se subdivise en trois sections de travaux, avec un contournement de 7 km dans la ville de Kousseri. La première section, Mora- Waza, longue de 62km, devait subir un renouvellement entier en béton bitumeux (5 cm), avec une couche de gravier concassé et une base de gravier de 5 cm. Waza- Dabanga longue de 70,5 km, à assainir complètement. Les travaux ici vont consister en la pose des buses en béton et des nids de poule en béton sur la chaussée existante. Dabanga- Kousseri, plus longue section, se verra entièrement recouverte de béton bitumeux d’une épaisseur de 5 cm

Le projet comprend deux composantes : une composante principale englobant les volets exécution des travaux, contrôle, audit et une composante transversale articulée autour du dispositif sécuritaire d’appui aux travaux, du mécanisme de prévention et de gestion des plaintes et de la communication auprès des populations riveraines. Ledit projet d’un montant initial de 70 milliards de FCFA est cofinancé par la Banque mondiale et l’Etat. L’institution de Bretton Wood a bravé son mode de financement en confiant l’exécution de cet ouvrage au génie militaire, à travers un mécanisme innovant de la régie axée sur les résultats. Ce qui justifie la présence de la directrice des opérations de la Banque mondiale au Cameroun lors du lancement des travaux. Un accord-cadre a d’ailleurs été signé entre le ministère des Travaux publics (Mintp) et le ministère de la Défense (Mindef), qui avait alors donné les assurances de la bonne conduite des travaux par le Génie militaire.

La construction de cet axe routier va certainement donner un nouvel élan à l’économie sous-régionale. L’axe Mora-Dabanga-Kousseri, situé sur la Nationale N°1, est un segment important du corridor Douala-Ndjamena. C’est par là que transitent les marchandises importées au Tchad en provenance du port de Douala. Mais depuis quelques années, ce poumon économique de la sous-région a subi une sérieuse dégradation.

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!