Conjoncture

Source d’énergie : Camwater veut acquérir son autonomie en électricité

Dès 2019, l’entreprise annonce l’achat des générateurs pour un montant de 3,5 milliards de FCFA pour améliorer sa qualité de service.

La Cameroon Water Utilities (Camwater) ne voudrait plus dépendre totalement d’Eneo Cameroun pour son approvisionnement en énergie électrique. Une source d’énergie indispensable pour faire fonctionner ses pompes et approvisionner ses clients. Mais, avoue-t-on à Camwater, 70% des coupures d’eau résultent des coupures d’électricité. Pour donc pallier à ce déficit de fourniture en énergie électrique, le top management de Camwater annonce l’achat dès les premiers jours de l’année 2019, de groupes électrogènes pour un montant de 3,5 milliards de FCFA. Selon certaines indiscrétions, les villes de Douala et Yaoundé devraient être les premières à bénéficier de ces générateurs et ensuite, cette mesure devrait s’étendre dans d’autres villes, afin de réduire de manière substantielle  le problème des coupures d’eau. Mais, l’acquisition d’une autonomie en énergie électrique ne va pas définitivement mettre un terme aux coupures d’eau, car affirme-t-on, il y a également l’incivisme des populations qui détruisent les tuyaux d’eau et la laissent couler sans aviser les responsables de la camwater. Ces actes de vandalisme pénalisent donc les autres clients qui se voient sevrés du précieux liquide. Néanmoins, la Camwater annonce avoir mis sur pieds depuis peu une brigade d’intervention Rapide. Celle-ci sillonne les quartiers à la recherche des cas de perturbations du service de distribution d’eau afin de rapidement y mettre un terme.


>> Lire aussi – Management : Tensions entre le personnel Camwater et Cde


A côté de l’incivisme des populations, Camwater pointe également un doigt accusateur sur  les entreprises de Bâtiment et Travaux Publics (BTP) qui sont engagées dans divers chantiers de construction des routes et détruisent très souvent aussi les tuyaux et autres installations de camwater pendant leurs travaux, sans toutefois réparer ces préjudices à la fin des travaux. Ayant hérité des installations vétustes de la défunte Snec, la Camwater vient de passer une commande du matériel de branchement pour 2 milliards de FCFA. Ce matériel va remplacer progressivement les vieux tuyaux qui actuellement affectent la qualité de l’eau. Outre ces vieux équipements, la Camwater vient aussi d’hériter des personnels de la Camerounaise des Eaux dont elle a fusionné après le départ des Marocains. Ce qui a fait passer ses effectifs du simple au quintuple (de 250 employés à 1700 aujourd’hui). Selon une source interne, les Marocains ont laissé 420 000 clients avec  11 000 branchements non-livrés et un personnel vieillissant.


>> Lire aussi – Eau potable : Camwater booste ses capacités de production à l’Ouest


Néanmoins, il faut donc reconnaître que c’est une nouvelle dynamique qui est en marche à la Camwater depuis la nomination d’une équipe dirigeante à la tête de cette entreprise. Patrick Bong Akwa le nouveau PCA, Gervais Bolenga, le DG et Jean-Pierre Bidjocka le DGA semblent résolument tournés vers la modernisation du service de distribution d’eau au Cameroun. Surtout que la société fonctionne désormais essentiellement sur les recettes qui ne sont déjà pas énormes avec la suspension de la subvention de l’Etat. «Nous savons que nous n’avons pas droit à l’erreur mais nous demandons aux populations d’être compréhensives, surtout que la dynamique qui a été enclenchée devra apporter ses fruits dès début 2019», souffle une source interne.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!