A la UneConjoncture

Doing Business 2019: pourquoi le Cameroun régresse dans le classement

La mauvaise performance est accentuée dans des domaines où il perd plusieurs places

Le Cameroun a perdu trois places dans le Doing Business. Le rapport de la Banque Mondiale intitulé « Doing Business : formation pour mieux reformer » publié le 31 octobre 2018 classe le Cameroun au 166è rang sur 190 économies dans le monde. Avec une note de 47,78 sur 100 points, le Cameroun perd donc trois places par rapport au classement de 2018 où le pays occupait le 163è rang avec 47,23 points. C’est dire que si le Cameroun a marqué des pas sur place, beaucoup de pays ont amélioré leurs points. La mauvaise performance du Cameroun est en effet accentuée dans des domaines tels que l’accès à l’électricité où il perd 8 places, passant du 121è au 129è rang, même s’il a amélioré son score. Pour ce qui est de l’accès au crédit également, le score du Cameroun est resté inchangé (60,00), mais le pays chute dans le classement, de la 68è à la 73è place. Les réformes implémentées dans l’accès à l’information sur le crédit en 2018 avaient permis au Cameroun d’y réaliser un meilleur score. Le pays perd particulièrement des points et des places dans le domaine de l’exécution des contrats, passant de la 162è place avec 41,76 points dans le classement de 2018 à la 166è place avec 39,91 points dans le classement de 2019. Des reformes ont pourtant été implémentées dans ce domaine, tel que l’indique la Banque : « Le Cameroun a facilité l’exécution des contrats en adoptant une loi réglementant tous les aspects de la médiation en tant que mécanisme alternatif de résolution des conflits ».

Les performances du pays sont restées pratiquement les mêmes dans certains domaines tels que l’enregistrement de la propriété (176è avec 37,93 points), le paiement des taxes (182è avec 36,34 points), et le commerce transfrontalier (186è avec 15,99 points). Même si le Doing Business relève que l’obtention du permis de bâtir reste encore problématique au pays, le Cameroun a tout de même gagné huit places et quelques points dans ce domaine. Le pays passe de la 140è place avec 59,74 points à la 132è place avec 62,04 points. La meilleure progression du Cameroun a été réalisée dans la facilité de création d’entreprises où le Cameroun gagne 30 places, passant du 122è au 92è rang avec désormais 86,26 points. 13,5 points concernant le nombre de jours pour créer une entreprise, 5,5 points pour les procédures à respecter, 12,1 points pour le capital minimum, et 24,8 points pour le coût. « Le Cameroun a facilité la création d’une entreprise en publiant en ligne les avis de société via le guichet unique », commente le rapport.


>> Lire aussi – le Cameroun mal classé pour l’accès des entreprises à l’électricité


Les pays africains comptent en général parmi ceux qui ont réalisé le plus de réformes, même si la région Afrique subsaharienne figure toujours au bas du classement. L’implémentation de nouvelles réglementations a permis à plusieurs pays du continent d’améliorer leurs positions. 5 ont figuré dans le Top 10 des pays ayant réalisé le plus d’efforts pour mettre en place des règles favorables à l’amélioration du climat des affaires. Il s’agit de Djibouti, du Togo, Kenya, Côte d’Ivoire et Rwanda. Dix économies se distinguent dans le rapport-classement de la Banque mondiale sur la facilité de faire les affaires. Le podium est toujours dominé pour la deuxième année successive par trois pays, notamment la Nouvelle Zélande, Singapour et le Danemark, qui conservent leurs places respectives de premier, deuxième et troisième. Ils sont suivis de Hong Kong, la République de Corée, la Géorgie, la Norvège, les Etats-Unis, le Royaume Uni et l’ex-République Yougoslave de Macédoine.

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!