Conjoncture
A la Une

Ueac : La relance post-covid en étude

En prélude à la 35e session du conseil des ministres de l’UEAC, le comité Inter-Etats s’est réuni ce mardi 04 août par visioconférence.

Coronavirus oblige, c’est par visioconférence que s’est ouverte ce mardi 04 août la session du comité inter-Etats de l’Union économique d’Afrique centrale. Cette rencontre qui se tient en prélude à la 35e session du conseil des ministres de l’Union Economique d’Afrique centrale(UEAC) a été l’occasion pour les participants d’échanger sur les mesures de relance d’après Covid-19, le financement de la Communauté, la libre circulation en Zone CEMAC et l’itinérance sur les réseaux mobiles de communication électroniques ouverts au public en zone Cemac. Ces sujets seront par ailleurs inscrits à l’ordre du jour de réunion des ministres de l’économie et des Finances des pays de la Cemac sous la présidence d’Alamine Ousmane Mey, président en exercice du conseil des ministres de l’UEAC.

Lire aussi : La Cemac table sur un budget de 8,23 milliards de FCFA en 2020

Dans son allocution, le président de la commission de la Cemac, le Pr Daniel ONA ONDO a marqué un temps d’arrêt sur le contexte international marqué par l’avènement de la pandémie du coronavirus et son impact sur l’économie mondiale. « Notre réunion se tient à un moment particulier om la sous-région Afrique centrale est en bute à une crise sanitaire et économique sans précédent…A l’instar d’autres pays, la pandémie à coronavirus a profondément affecté les économies de notre espace communautaire» a-t-il déclaré.

Lire aussi : Zone Cemac : l’après covid-19 au cœur des échanges du Pref-Cemac

Bien plus, la sous-région fait face à de nouveaux défis et contraintes au rang desquels les négociations Post Cotonou, arrivés presqu’à leur terme, ou encore la mise en vigueur de l’accord portant Zone de Libre Echange Continentale Africaine. « Ces nouvelles donnes amènent nos différents Etats à pousser la réflexion dans le but de tirer profit des opportunités qui en découlent. » a déclaré le président du comité inter-Etats. Assamba Ongodo Charles, inscrit par ailleurs cette rencontre dans le cadre de la transformation des contraintes découlant du contexte international, en opportunités de développement des Etats de la Cemac, et l’accélération du processus d’intégration régionale.

Lire aussi : Quand les banques camerounaises financent les Etats de la Cemac

Notons que les travaux de la 35e session du conseil des ministres qui s’ouvre le 10 août prochain porteront également sur l’adoption des projets de texte en l’occurrence l’acte additionnel portant élection des députés au suffrage universel indirect, le règlement portant mise en place du mécanisme d’alerte précoce des déséquilibres macroéconomiques en zone Cemac et du règlement portant création et fonctionnement de la brigade mixte Cemac.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page