A la UneConjoncture

Rareté de la monnaie : des trafiquants de pièces aux arrêts

Ceci conforte la thèse d'une importante évasion par exportation des pièces de monnaie CFA vers l’Asie.

Le Cameroun tout entier est frappé par une rareté prononcée des pièces de monnaie. Taximen, mototaximen, revendeurs peinent en effet à satisfaire les bénéficiaires de leurs services et prestations. Supermarchés, boulangeries, poissonneries, bars, etc…Subissent également de plein fouet le manque de pièces de monnaie indispensables pour l’exercice de leur activité commerciale. Les pièces de monnaie de 25, 50 et 100 FCFA ont en effet quasiment disparu du circuit commercial.

Ce coup de filet du Groupement territorial de gendarmerie de Douala effectué au quartier Ndogbong, dans l’arrondissement de Douala 3ème, conforte la thèse d’une importante évasion par exportation des pièces de monnaie CFA vers l’étranger. L’Asie Notamment.

Le quartier Ndogbong a en effet vécu une ambiance particulière avec l’interception de 43 sacs remplis de ces pièces de monnaie, en CFA et Naira, la monnaie nigériane. Des pièces de 50 et 100 FCFA évaluées à 2.000.000 de FCFA. Et 10.000. 000 de pièces de Naira de divers étalons. C’est après dénonciation du voisinage qui suspectait des activités douteuses dans un local du quartier Ndogbong, que le pot au rose a été découvert. Après plusieurs semaines de filature ayant débouché sur la localisation, ainsi que sur des informations précises sur le mode opératoire des suspects identifiés, l’opération d’intervention sera minutieusement menée, après quitus du Colonel Abina Ahanda, le Commandant de la Légion de gendarmerie du Littoral. L’équipe conduite par  le Colonel Herman Voundi Emanedécouvrira à une véritable caverne d’Ali Baba. Le butin retrouvé dévoilera une vingtaine de machines à sous, du Bibinga et de l’Ebène, des essences de bois rares dont le commerce est rigoureusement encadré, mais aussi, des munitions etc….

Les suspects, Manga Etamé, de nationalité camerounaise, et le nommé Vincent d’origine asiatique, tous âgés de 37 ans ont tout de suite été interpelés par les éléments du groupement territorial de gendarmerie de Douala, « après avoir opposé une farouche résistance », apprendra-t-on du Colonel Herman Voundi Emane. La cache découverte à Ndogbong cache certainement un important réseau de détournement et trafic des pièces de monnaie provoquant leur quasi-pénurie. Le groupement territorial de gendarmerie de Douala vient d’ailleurs d’ordonner l’ouverture d’une enquête.

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!