Business

Chocolaterie :fusion ivoiro-camerounaise pour une nouvelle unité

Dieudonné Ndeh et Emmanuel Gbaou Deason annoncent l'ouverture de leur unité de production dès octobre 2019. Unité dont l'une des tablettes porte la marque «Nya Mboa».

Africa Global Trade and Industries S.A, c’est le nom d’une nouvelle chocolaterie en création à Douala, œuvre Camerouno-ivoirienne initiée par Dieudonné Ndeh, de nationalité camerounaise, directeur général de la Société commerciale et de transformation de cacao (Soctraco), et Emmanuel Gbaou Deason, patron de Manfiel Group. Le chocolatier ivoirien affirme avoir «apporté des capitaux» pour la création de cette nouvelle unité. Dieudonné Ndeh et Emmanuel Gbaou Deason lancent ainsi ce qu’ils ont baptisé le «Programme Movement Cocoa Revolution». Concept qui vise, d’après les deux chocolatiers, à «bâtir une entreprise africaine leader dans la transformation des produits agricoles locaux, contribuer à l’émergence du continent, et concurrencer les acteurs étrangers». Ils disent vouloir mettre « sur le marché des produits dérivés du cacao qui sont tout sauf du cacao, privant ainsi de nombreux consommateurs des bénéfices de toute la richesse naturelle de cette fève». Le concept «Cocoa Revolution» promeut une chaîne de valeur 100% africaine portant sur la valorisation technique du cacao local, la formation des coopératives et des agriculteurs aux techniques de production et de transformation, la création d’emplois locaux, etc. Africa Global Trade and industries S.A ouvre ses portes dès octobre 2019. Dieudonné Ndeh et Emmanuel Gbaou Deason annoncent une mini-chocolaterie moderne d’une capacité de production minimum de 25 000 tablettes de chocolat par mois, soit au minimum 2,6 tonnes de chocolat par mois. L’unité compte créer environ 22 emplois directs et plus de 1000 emplois indirects. Sans attendre le démarrage de cette nouvelle chocolaterie, le tandem a déjà mis sur le marché une tablette à base de cacao 100% camerounais : il s’agit de la marque «Nya Mboa», (Du terroir, en français).


>> Lire aussi – Filière cacao : les chocolatiers français accompagnent la labellisation de la fève camerounaise


L’accord de partenariat entre Soctraco et Manfield Group prévoit un «cocoa processing equipment» sous le label Ndeh-Tech, propriété de Dieudonné Ndeh: torréfacteur, presse à vis et hydraulique, tamis automatique, four à résistance, chauffante, broyeurs a meule et a marteau mélangeurs, etc. Deux autres gammes sont attendues à terme de la production Africa Global Trade and industries S.A, notamment les produits alimentaires (beurre et poudre de cacao, les amantes de cacao à croquer sucré et sans sucre, etc.), les produits cosmétiques (les laits de toilette traitant et nutri-éclaircissant au beurre de cacao, beurre et poudre de cacao et à la bave et coquille d’escargot, etc.)


>> Lire aussi – Géants du cacao, la Côte d’Ivoire et le Ghana suspendent leurs ventes


Rappelons que la genèse du partenariat entre Soctraco et Manfield Group débute en mars 2019. Les deux partenaires se sont finalement accordés sur la création de la nouvelle mini-chocolaterie qui aura pour siège, Douala. Africa Global Trade and industries S.A, table sur «une forte imprégnation des jeunes et des femmes dans la culture et la transformation du cacao». Des sessions de formation de pré-production de chocolat ont d’ailleurs déjà été lancées dans les régions du Moungo et du Sud. Dieudonné Ndeh et Emmanuel Gbasou Deasou caressent également le rêve de transformer environ 2000 tonnes de fèves de cacao camerounais à l’horizon 2022.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!