Politiques Publiques

Financement communal : le Feicom a mobilisé 108 milliards en 2018

Sur des prévisions de 107,31 milliards FCFA, cela représente un taux de réalisation de 101,40%.

Le Fonds d’équipement et d’intervention intercommunale (Feicom), la banque des communes camerounaises, informe qu’elle a mobilisé, en faveur des communes, un montant de 108,81 milliards FCFA en 2018 sur des prévisions de 107,31 milliards FCFA. Cela représente un taux de réalisation de 101,40%. «Une partie très importante de ces ressources, soit un montant de 83,77 milliards FCFA, a été mise à la disposition des Communes et Communautés urbaines dans le cadre des opérations de redistribution des impôts communaux soumis à péréquation. Ces ressources ont permis aux magistrats municipaux de mieux exécuter leurs plans d’actions», se félicite Philippe Camille Akoa, DG du Feicom.

En outre, le Feicom a accordé des financements d’un montant de 4,7 milliards FCFA, aux 47 communes de la région de l’Extrême-Nord, appelées à gérer les conséquences des exactions de la secte islamiste Boko Haram et des désagréments climatiques.

Pour ce qui est du financement des projets de développement, le Feicom déclare avoir accordé 295 financements au profit de 179 communes et communautés urbaines, notamment dans les secteurs de l’éducation, la santé, l’approvisionnement en eau potable et le commerce.  Le montant de ces financements s’élève à 57,28 milliards FCFA. En outre, le Feicom a accordé des financements d’un montant de 4,7 milliards FCFA, aux 47 communes de la région de l’Extrême-Nord, appelées à gérer les conséquences des exactions de la secte islamiste Boko Haram et des désagréments climatiques.

S’agissant des projets avec  les partenaires, 2017 a été marqué par le renforcement de la coopération avec l’Union européenne et la KfW dans le cadre du programme de Développement économique et social des villes secondaires exposées à des facteurs d’instabilité (Prodesv). Ce programme d’un coût de 18,5 milliards de FCFA concerne essentiellement des régions du Cameroun qui accueillent les réfugiés, les déplacés et d’autres migrants, l’objectif étant de renforcer la capacité d’accueil et la résilience de ces villes. Le programme permettra donc de renforcer l’offre en infrastructures publiques en vue d’améliorer le cadre et les conditions de vie de nos concitoyens, de promouvoir la paix sociale et le développement socio-économique des villes éligibles.


>> Lire aussi – le Feicom a distribué 43,4 milliards aux communes au 1er semestre 2018


D’autres programmes de coopération ont permis d’avoir des résultats encourageants. Il s’agit notamment du Programme décentralisation-Feicom-Villes Moyennes financé par la KfW dont les projets sont terminés au plan technique, du Programme de Construction des cités Municipales (PCCM) financé par le Crédit Foncier du Cameroun et dont les premiers projets ont vu le jour sur le terrain, du projet de constitution d’un Parc intercommunal d’engins de génie civil et d’hydraulique qui poursuit son processus de maturation avec notamment la sécurisation des assiettes foncières et la finalisation des études d’impact environnemental et social.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!